Retrouver le nombre de licenciés d’avant crise sanitaire et le valoriser auprès des différents partenaires du tennis de table nécessite que chaque personne pratiquant dans un club soit recensée comme telle et possède une licence. Il s’agit d’une obligation imposée par le Code du Sport et les règlements fédéraux*.

Pour un pratiquant, cette notion de licence peut paraître complexe. Pour faciliter la compréhension, la Ligue a réalisé une vidéo pédagogique permettant d’expliquer le concept et de revenir sur les points essentiels engagés lors de la prise de licence. Cette vidéo est à retrouver sur Youtube avec le lien suivant : https://youtu.be/_8w_obDfBHw

N’hésitez pas à la partager autour de vous !

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger.

J'accepte


*Depuis un décret du 26/10/1970, le ministère des sports reconnaît la FFTT comme une institution d’utilité publique et agréée. Elle délègue ainsi à la FFTT l’organisation et la gestion de l’activité tennis de table en France.

Dans ce cadre, selon l’article L131-6 du code du sport : « Les statuts des fédérations sportives peuvent prévoir que les membres adhérents des associations affiliées doivent être titulaires d’une licence sportive. »

Ainsi, selon les règlements administratifs de la FFTT, Titre II – Règles concernant les joueurs et les dirigeants, Chapitre I – Les licences, Article 1, 1.1 – Toute personne adhérente d’une association affiliée à la Fédération française de tennis de table doit, pour cette activité et pour cette seule association, être licenciée à la Fédération.

D’un point de vue réglementaire, tout adhérent d’un club affilié doit donc être licencié.